Des découvertes

Le Gévaudan, terre de la "bête"

Les vallées étroites commencent à apparaître et avec elles les pentes et sommets recouvert de feuillus et résineux. La vallée de l'Allier offrira basalte, gneiss, micaschistes, suivant la rive empruntée.

Puis viendra le passage entre versant atlantique, verdoyant, et méditerranéen, plus sec. Le randonneur aura alors traversé Langogne et La Bastide Puy Laurent pour prendre la direction de Villefort, au pied du massif granitique du mont Lozère (Pic Cassini - 1680 m et Col du Finiels – 1699 m)...

Langogne

Une cité avec plus de mille ans d'histoire derrière elle...

Porte Nord Est du Languedoc Roussillon, Langogne est un gros bourg commerçant de 3200 habitants.

Situé au confluent de l’Allier et du Langouyrou, Langogne, cité millénaire, est une station verte de vacances avec une histoire riche et un patrimoine exceptionnel que vous pourrez découvrir avec le parcours historique de la vieille ville : une église romane du XII° siècle, une halle aux grains du XVIII° siècle et une chapelle de style byzantin réjouiront les amateurs de vieilles pierres.

Le cœur de ville, de forme circulaire, a su gardé son aspect moyen âgeux avec ses 5 tours de protection et ses 2 entrées, le tout complété par la visite de la Filature des Calquières, authentique musée vivant de la Révolution Industrielle...

Territoire étonnant alliant calme et détente, savoir-faire et savoir vivre, c’est aussi un terrain unique pour les activités de pleine nature, avec la proximité du Lac de Naussac. Langogne est au cœur d’une nature intacte où le granit de la Margeride et le basalte du Val d’Allier vous invitent à la découverte, en toutes saisons, en vous offrant une diversité de commerces, de restaurations et d’hébergements.

La qualité de la gastronomie langonaise est légendaire, n’oublions pas que Langogne fut la patrie de Gargantua, ce qui devrait vous mettre l’eau à la bouche. La cuisine locale s’appuie sur les produits du terroirs, vous saurez apprécier les spécialités produites artisanalement : la coupétade, la maoutche, la flécque, le miel, les fromages, le pain de seigle, les manouls, la saucisse d’herbes, les tripes, les tripoux...

En savoir plus...

 

La Bastide PuyLaurent

Lieu de halte et de repos, la Bastide Puylaurent est située entre Cévennes et Margeride, aux limites de la Lozère et de L’Ardèche.

Près des sources de l’Allier, le village compte cinq hameaux : le Thort, Puylaurent, les Gouttes, Masméjean et les Huttes. Culminant à 1024 m d’altitude, cette petite bourgade de 200 habitants permanents était à l’origine une auberge, un lieu d’étape aménagé sur le chemin de la Régordane.

En 1870, la construction de la ligne de chemin de fer entre Clermont-Ferrand et Nîmes, développe les activités du village. Ainsi, la Bastide devient une petite station touristique.

En savoir plus...

La bête du Gévaudan

 

En juin 1764, deux enfants étaient dévorés près de Langogne ; en juillet, une fille de 14 ans aux "Hubacs", près de St Etienne-de- Lugdarès ; en août, une fille de 15 ans été dévorée à Puy-Laurent, puis les attaques contre les personnes, les femmes et les enfants de préférence, continuèrent.

On les attribua non plus à des loups - cela était fréquent en ces temps - mais à un animal fantastique, véritable "fléau de l'humanité", la bête du Gévaudan...

En savoir plus

Gargantua

Le dolmen du Thort : selon la légende, c’est Gargantua qui l’aurait jeté ici, d’où son surnom : le palet.

Les premières traces de l’occupa- tion humaine datent de la fin du néolithique (3000-2000 ans avant J.C.). Le dolmen du Thort, sépulture collective, situé près de La Bastide, en est l'un des derniers vestiges.

La Trappe de Notre Dame des Neiges

L'Abbaye de Notre Dame des Neiges, fondée en 1850 est un havre de beauté et de paix.

La communauté des moines cisterciens, dit trappistes, sera heureuse de vous accueillir.

En savoir plus...