Les récits de Régordane

Chemin de marchands et de muletiers.

Les "Régourdans" portent draps, vin, sel et autres marchandises depuis le Languedoc jusqu'au Puy, par cette voie millénaire de transhumance et d'échanges, bordée de dolmens, d'inscriptions rupestres, de messages encore mystérieux.

 

Chemin sacré

Les pèlerins se rendent vers le tombeau de Saint Gilles ou vers la vierge noire du Puy par la Régordane, connectée aux chemins de Saint Jacques de Compostelle par la via Podiensis (GR65, au Puy-en-Velay) et la via Tolosana (GR653, à Saint-Gilles). La voie est ponctuée de sites sacrés et jalonnée d'une chaîne d'hôpitaux et maladreries dont Pradelles conserve l'un des quatre derniers vestiges encore debout en Europe.

Nombreux sont aussi ceux qui empruntent la voie pour préparer la première croisade : le pape Urbain V, Adhémar de Monteils, évêque du Puy-en-Velay et légat du pape ou encore Raymond de Saint Gilles.

... mais aussi chemin épique. Route des Arvernes empruntée par César pour traverser les Cévennes ou encore théâtre des exploits de Guillaume d'Orange délivrant Nîmes des Sarrasins, relatés dans l'une des plus anciennes chansons de Geste, le Charroi de Nîmes.

L'itinéraire est surtout au cœur des grands mouvements de l'histoire médiévale.

 

Chemins de contes

C'est aussi en parcourant la voie que le randonneur marchera dans les pas de plusieurs écrivains.

 

Chemin de libertés

Le chemin porte les remises en causes successives de l'Eglise romaine : arianisme, catharisme, protestantisme ; ou encore les luttes pour la Liberté de conscience et des Droits de l'Homme, avec Rabaut Saint Etienne, pasteur Nîmois et le marquis de Lafayette. Sans oublier les luttes des Camisards ou celles plus récentes des résistants pendant la seconde guerre mondiale et des mineurs cévenols, à la conquêtes de droits sociaux.