"MARIANNO" de Génolhac.

En octobre 1792, on baptisait la République du nom de Marianne, pour la première fois...
1848, place du Colombier, à Génolhac
, lors de la plantation de l’arbre de la liberté...

 

" Ce symbole de la liberté… cette Liberté qui a ses racines dans le cœur du peuple comme l’arbre dans le cœur de la terre",    déclarait Victor Hugo, le 2 mars 1848, lors d’une cérémonie semblable.

... Rosalie Rampon, 12 ans, récite un poème occitan dédié à "Marianno", certainement   inspiré par la chanson du      cordonnier huguenot Lavabre de Puylaurens, "La  Garisou de marianno",  sur l’air "des deux savoyards".

 

Maurice Agulhon (20 décembre 1926 - 28 mai 2014), professeur au Collège de France, écrit dans son ouvrage, "Marianne au combat" : "le poème occitan récité à Génolhac en 1848, est l’un des premiers indices de réappropriation de Marianne par les Républicains…".

 


Le 19 janvier 1946, ce même poème sera récité par Berthe Martin, née Béchard, fille de Rosalie, 48 heures avant son décès.

Précieusement conservé par Madame Claude Campo, fille de Paul Bechard, sénateur maire d’Alès, descendante de Rosalie, ce poème a été transmis à l’association "La voie Régordane", le 6 octobre 2008.

 

Hommage au maire républicain de Génolhac !

 

Décret du 11 octobre 1941 : le gouvernement de Vichy  décrète la réquisition des statues en alliage cuivreux… Le buste de Marianne est menacé !

"Elle s’en va ? Moi aussi !", sur ces mots, Hélie Passebois, dit "Le fouillette", maire de Génolhac, démissionne de ses fonctions lorsque le Conseil Municipal décide de      cacher le buste de Marianne…

 

Télécharger
"Marianno" de Génolhac
Marianno.pdf
Document Adobe Acrobat 581.3 KB